l'union européenne et la finance sont les ennemis cupides, perfides et impitoyables de ses populations surexploitées...


Au fond, les financiers ne sont que des voleurs qui ont acheté près du gouvernement le droit de voler - Goncourt

> le nombre de Français qui dépendent de l'aide alimentaire a triplé en dix ans

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : autres Mots clés : aucun

          Avec l'inflation qui ne cesse de grimper, de plus en plus de Français ont du mal à se nourrir. En dix ans, le nombre de personnes qui dépendent de l'aide alimentaire a triplé, comme l'explique la journaliste Catherine Rougerie, présente sur le plateau du 12/13, lundi 27 février.

          En dix ans, le nombre de personnes qui dépendent de l'aide alimentaire a triplé. "Un chiffre résume tout : 2,4 millions de personnes ont eu recours à l'aide alimentaire en 2022. Sans grande surprise, ce sont les personnes avant tout les plus démunies. 94 % vivent sous le seuil de pauvreté. Si l'on rentre un peu plus dans le détail, 40 % des bénéficiaires vivent seuls. Et pour un tiers, ce sont des familles monoparentales, le plus souvent des femmes avec des enfants", explique la journaliste Catherine Rougerie, présente sur le plateau du 12/13, lundi 27 février.

"La précarité n'épargne personne"

          Par rapport aux précédentes études, "le fait notable, c’est que la précarité n’épargne personne. Rendez-vous compte : aujourd'hui, 17 % des bénéficiaires de l'aide alimentaire ont un emploi", poursuit la journaliste. Une aide alimentaire qui représente "un recours essentiel pour les 2/3 des bénéficiaires interrogés", ajoute-t-elle. "L’alimentation est même devenue le deuxième poste de dépenses des personnes accueillies, un chiffre en hausse de 14 % par rapport à 2020, derrière le logement mais désormais devant les factures d’eau et d’énergie", précise Catherine Rougerie. - source -

Et c'est loin d'être fini ! Dans 10 ans, ce sera 10 millions de personnes qui auront recours à l'aide alimentaire dont 34% de salariés... Le MEDEF adore cette précarité vicieusement organisée par ses adhérents ou alliés.