L'union européenne est l'ennemi cupide, perfide et impitoyable de ses populations
   
"Quand l’état fait mine de faire un cadeau d’une main, c’est qu’il a systématiquement l’autre main dans votre poche pour en récupérer le double." (Pangloss)
_____ 🐒 ____________________________________________________

> abus sexuels, coups : le silence de figures du bouddhisme dénoncé

Classé dans : autres

          Coups, privations, viols, emprise psychologique et attentisme : deux journalistes dénoncent, à travers un livre paru mercredi et un documentaire, «le silence» de grandes figures du bouddhisme tibétain face aux «dérives» de certains maîtres en Occident.

          Dans «Bouddhisme, la loi du silence» (JC Lattès), les journalistes Élodie Emery et Wandrille Lanos ont enquêté sur certains des centres bouddhiques tibétains ayant essaimé en Occident depuis ces quarante dernières années.

          Ils ont recueilli «les témoignages de trente-deux disciples abusés, visant treize maîtres différents», dans plusieurs pays occidentaux, aboutissant à la conclusion qu’il y a eu «de graves dérives» dans la pratique de certains maîtres enseignants, ou lamas.

          Des enfants ont été retirés à leurs parents et violentés, des jeunes filles ont été forcées à devenir des «dakinis», «partenaires sexuelles» d’un maître déviant.

«Prise en otage d’enfants et abus sexuels»

          Certaines affaires citées ont déjà été documentées. C’est le cas du maître Sogyal Rinpoché, mort en 2019, qui avait fondé Rigpa, un réseau de 130 centres spirituels. Accusé par huit anciens disciples d’agressions sexuelles, entre autres, il avait été «disgracié» en 2017 par le Dalaï Lama et poussé à une retraite forcée.

          Quant au lama belge Robert Spatz, fondateur de la communauté «Ogyen Kunzang Choling» (OKC), il a été poursuivi par la justice belge notamment pour «prise en otage d’enfants et abus sexuels», pour des faits survenus dans un centre à Castellane (Alpes-de-Haute-Provence), qu’il conteste. Il a écopé en 2020 en appel de cinq ans de prison avec sursis, et s’est pourvu en cassation.

          Pour les auteurs, qui signent également un documentaire (diffusé sur la plateforme d’Arte jusqu’au 11 novembre : https://www.arte.tv/fr/videos/095177-000-A/bouddhisme-la-loi-du-silence/ ), il ne s’agit pas d’«une dérive sectaire isolée», mais «bien un système qui gangrène l’ensemble du bouddhisme tibétain», l’une des branches – minoritaire – du bouddhisme.

          En cause : l’attentisme, selon eux, de grandes figures. «Jusqu’à présent, les autorités spirituelles tibétaines ont ignoré la parole des victimes, répétant à l’envi que le sujet ne relève pas de leur responsabilité. Les tentatives menées de l’intérieur pour s’attaquer au problème des agressions sexuelles dans les communautés ont été accueillies avec froideur ou franche hostilité», écrivent-ils dans le livre.


Silence du Dalaï Lama

          Sont pointés du doigt en particulier les «40 ans de silence» du Dalaï Lama, pourtant averti dès 1993 de «comportements abusifs de maîtres» sur des disciples, lors d’une rencontre (filmée et exhumée dans le documentaire) qui s’était tenue à Dharamsala avec des maîtres européens et américains.

          Pressé d’avoir une parole forte publique, il ne signera finalement jamais une lettre ouverte envoyée qui n’aura aucun effet.

          Les journalistes se demandent également pourquoi, selon eux, le moine bouddhique Matthieu Ricard, interprète français du Dalaï Lama, connu pour ses livres de développement personnel, a semblé, cette dernière décennie, peu, ou pas réagir, notamment à propos de l’affaire Robert Spatz.

          Interrogé mercredi sur France Inter, Matthieu Ricard, dont l’avocate a demandé de supprimer les interviews de lui dans le documentaire, a jugé «exagéré» d’affirmer qu’il n’avait rien dit, soulignant avoir «condamné sans appel» les agissements de Sogyal Rinpoché ou s’être exprimé à la radio au sujet de Robert Spatz.

Lire la suite de > abus sexuels, coups : le silence de figures du bouddhisme dénoncé

_____ 🐒 ____________________________________________________

💩 Europe de merde : utiliser la crise énergétique comme prétexte pour essayer de tuer la neutralité du net afin de tirer plus de fric

Classé dans : europe de merde

BRUXELLES, 26 septembre (Reuters)

          Deutsche Telekom (DTEGn.DE), Orange (ORAN.PA), Telefonica (TEF.MC) et 13 autres fournisseurs de télécommunications européens ont fait lundi leur plus forte pression pour que les grandes entreprises technologiques partagent les coûts des réseaux, en invoquant la crise énergétique et les objectifs de l'UE en matière de changement climatique.

          Cet appel intervient alors que la Commission européenne s'apprête à recueillir les réactions des deux parties avant de présenter une proposition législative qui pourrait obliger les entreprises technologiques à participer au financement du déploiement de la 5G et des câbles en fibre optique dans les 27 pays de l'Union européenne. en savoir plus

          Le secteur, qui investit chaque année quelque 50 milliards d'euros (48,5 milliards de dollars) dans les infrastructures, a besoin d'un financement plus important et de toute urgence, ont déclaré les directeurs généraux des entreprises dans un communiqué.

          "Les coûts des travaux de planification et de construction augmentent. Les prix des câbles à fibres optiques, par exemple, ont presque doublé au cours du premier semestre 2022. De même, les hausses des prix de l'énergie et des prix d'autres intrants frappent également le secteur de la connectivité", ont-ils déclaré. "Il est indispensable d'agir en temps utile : L'Europe a raté un grand nombre des opportunités offertes par l'internet grand public. Elle doit maintenant se préparer rapidement à l'ère des métavers", ont déclaré les PDG. "Pour que cela soit possible et durable, nous pensons que les plus grands générateurs de trafic devraient apporter une contribution équitable aux coûts considérables qu'ils imposent actuellement aux réseaux européens", ont-ils ajouté.

          Parmi les autres signataires de la déclaration figurent Vodafone (VOD.L), Bouygues Telecom (BOUY.PA), KPN (KPN.AS), BT Group (BT.L), TIM Group, Telia Company (TELIA.ST), Fastweb (SCMNSF.UL) et Altice Portugal.

          Les opérateurs de télécommunications européens font valoir que les entreprises technologiques américaines, telles que Google (GOOGL.O), Meta (META.O) et Netflix (NFLX.O), représentent plus de la moitié du trafic internet et devraient supporter une partie du coût de la modernisation des infrastructures.

          Les grandes entreprises technologiques ont rejeté ces demandes, affirmant qu'elles investissent déjà dans des équipements et des technologies permettant de diffuser des contenus plus efficacement. - source -

Bé bien sur ! Et qui va payer, en final, la facture, vous et moi. J'apprends, comme tout le monde, vu comment les prix augmentent mettant tous en cause l'Ukraine, que ce pays de 44 millions d'habitants produisait certainement plus que la Chine...

 

_____ 🐒 ____________________________________________________

> de plus en plus de motos électriques : la Rieju Nuuk Urban 10.5 kW (110 kms/h)

Classé dans : autres

          La Nuuk Urban 10.5 kW est une moto électrique du célèbre fabricant espagnol de scooters et motos Rieju. La moto est disponible en deux versions: 4 kW (cyclomoteur, 45 km / h) et 10,5 kW (110 km / h). Le moteur électrique est fourni par Bosch.

          La moto offre de la place pour 4 batteries au lithium amovibles pour une autonomie allant jusqu'à 300 km. La durée de charge des batteries est de 4,5 heures et une option de charge rapide permet de charger les batteries en 1,2 heure.

Je me demande cela donne, mais difficile à essayer en France,... Puis, presque 7000€, c'est pas donné,

 

_____ 🐒 ____________________________________________________

🎨 Cinta Vidal, vous connaissez ?

Classé dans : arts

          (...) Je dessine depuis que je suis enfant. J'ai étudié à l'Escola Massana de Barcelone et à 16 ans, j'ai commencé à travailler comme apprenti dans un atelier de scénographie appelé Castells Planas où j'ai appris de Josep et Jordi Castells à aimer la scénographie et les métiers du décor. J'ai collaboré à la peinture de fonds de grand format pour des opéras et des compagnies théâtrales européennes et internationales. En ce qui concerne mon propre travail, je n'ai jamais cessé d'expérimenter. J'ai travaillé en tant que freelance pour différents clients et petit à petit je me suis dirigé vers le monde de la peinture et la réalisation de mes propres créations. J'ai exposé mes peintures à Barcelone, LA, Hong Kong et Melbourne. Et j'ai actuellement des peintures murales à Long Beach, Hong Kong, Barcelone, Honolulu et San Francisco, entre autres endroits. (...)