l'union européenne et la finance sont les ennemis cupides, perfides et impitoyables des peuples européens...


🎨 Armando Canovas, vous connaissez ?

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : arts Mots clés : aucun

          Armando Canovas Esperde est né à Artemisa, à Cuba. En 1968, il a fréquenté une école des beaux-arts appelée San Alejandro à La Havane. La même année, il change d'école pour fréquenter le Taller Escuela de las FAR (école-atelier des FAR). Au cours de ses premières années d'études, il se sent attiré par les œuvres de Cézanne, Braque, Picasso et le cubisme en général, c'est pourquoi, en tant qu'artiste, ses premières créations ressemblent beaucoup à celles qu'il aime, mélangées à du réalisme.
          En se promenant dans les rues de la vieille Havane, en voyant ses bâtiments, ses colonnes, ses couleurs grises, ocres, siennes, les couleurs gaies de sa campagne natale, le vert des arbres, le rouge de la terre, la beauté des oiseaux et le regard du peintre, dans ce vaste monde, il a développé son style.

 

 

 

 

 

 

🎨 Egon Schiele, vous connaissez ?

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : arts Mots clés : aucun

          Egon Schiele, né le 12 juin 1890 à Tulln an der Donau et mort le 31 octobre 1918 à Vienne, est un peintre et dessinateur autrichien rattaché au mouvement expressionniste.

 

 

 

 

 

 

🎨 Enrico Robusti, vous connaissez ?

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : arts Mots clés : aucun

          Qu'est-ce qui fait que la vie vaut la peine d'être vécue ? "La nourriture, le sexe et l'ironie". Le célèbre artiste italien Enrico Robusti sait exactement comment dépeindre les plaisirs de la vie et le vice humain dans ses tableaux.

          Robusti est né à Parme en 1956. Après avoir obtenu un diplôme d'études classiques et une licence en droit, il s'est consacré à l'étude de la technique picturale, en se référant particulièrement à l'école du XVIIe siècle de van Dick et Rubens.

          En 1986, sa première exposition, "De rerum natura", a lieu au Consigli Arte de Parme. En 1991, dans la même galerie, il contribue à une exposition de portraits, présentée par Federico Zeri. Depuis lors, il se consacre principalement à la peinture de portraits. (...) - source -

 

 

 

 

 

 

🎨 Rocio Montoya, vous connaissez ?

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : arts Mots clés : aucun

Rocío Montoya (née à Madrid en 1983) est une artiste plasticienne et photographe espagnole.

          Elle s'intéresse particulièrement au portrait et au corps féminin, abordés à travers différentes techniques plastiques (photographie, collage, peinture et illustration). Tout au long de sa carrière, elle a mené une exploration personnelle du comportement humain et des états émotionnels, transformant la réalité pour transmettre sa perception de l'environnement à travers des expériences esthétiques. Le corps humain en synergie avec la nature, la figure féminine et la perte d'identité sont les bases conceptuelles de son travail, avec un intérêt particulier pour l'exaltation des émotions à travers la couleur.

 

 

 

 

 

 

🎨 Kenne Gregoire, vous connaissez ?

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : arts Mots clés : aucun

          Jean Josquin "Kenne" Grégoire ( né à Teteringen le 13 décembre 1951) est un peintre néerlandais issu d'une famille d'artistes, il est le fils du sculpteur Paul Grégoire et le frère cadet de la peintre Hélène Grégoire et du sculpteur Pépé Grégoire. Il a étudié à la Rijksakademie van beeldende kunsten d'Amsterdam (1967-1973), où il a notamment eu pour professeur Otto de Kat.

          Grégoire peint de manière figurative, notamment des natures mortes, des portraits, des nus, des intérieurs et des personnages de la Commedia dell'arte. Il a remporté le Prix de Rome en argent en 1973. Au printemps 2009, le musée De Buitenplaats à Eelde a organisé une exposition rétrospective de son œuvre.

 

 

🎨 Travis Louie, vous connaissez ?

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : arts Mots clés : aucun

                       Les peintures de Travis Louie sont issues des minuscules dessins et des nombreux écrits de ses journaux. Il a créé son propre monde imaginaire, ancré dans les époques victorienne et édouardienne. Il est peuplé de bizarreries humaines, d'êtres mythiques et de personnages d'un autre monde qui semblent s'être fait tirer le portrait pour marquer leur existence. Le fil conducteur qui relie tous ces personnages est constitué par les circonstances inhabituelles qui ont façonné leur identité et leur mode de vie. Certaines de leurs origines sont un mystère complet, tandis que d'autres sont évoquées. Un homme est maudit par une chèvre, un être étrange à fourrure est découvert endormi dans une haie, un conducteur de locomotive ne semble pas pouvoir s'arrêter de vibrer dans son sommeil, un homme surmonte sa phobie des araignées, etc... En utilisant des lavis de peinture acrylique et des textures simples sur des planches lisses, il a créé des portraits d'un univers alternatif qui semble avoir existé ou non. Son travail porte sur l'identité et le souvenir, avec un commentaire voilé sur le racisme et l'expérience des immigrants. Il aimerait que la peur de "l'autre" soit remplacée par une curiosité pour l'inconnu et un sens de l'émerveillement face aux choses qui ne sont pas familières.